Le challenge Eudyptula est une série d’exercices de programmation pour le noyau Linux. Il commence avec le très basique module « Hello world » puis progresse en complexité jusqu’à faire pousser des modifications dans l’arbre du noyau Linux.

Une des premières tâches de ce challenge est de compiler puis démarrer son propre noyau. eudyptula-boot est un script autonome permettant de démarrer une image noyau jusqu’à obtenir un shell. Il est livré avec les fonctionnalités suivantes :

  • Il permet de booter quasiment n’importe quel noyau Linux, du noyau fourni par votre distribution favorite jusqu’au noyau personnalisé1 pour travailler sur une fonctionnalité quelconque.

  • Il utilise le système de fichiers de l’hôte comme racine pour le système invité. Aucune image disque n’est donc nécessaire. Ces dernières prennent beaucoup de place, doivent être maintenues à jour, se retrouvent encombrées au fil du temps et les outils dont vous avez besoin ne sont jamais installés. Pour éviter toute modification accidentelle, le système de fichiers est par défaut monté en lecture seule. S’ils sont disponibles, OverlayFS ou aufs sont utilisés pour ajouter une couche accessible en écriture. Il est de plus possible d’utiliser n’importe quel répertoire comme racine.

  • Le répertoire utilisateur est également accessible. Il est ainsi simple de partager des scripts et des programmes avec le système hôte.

  • Il démarre un système minimal avec le strict nécessaire2 pour démarrer un shell dans de bonnes conditions. Le système est opérationnel en moins de cinq secondes.

Dans la vidéo ci-dessous, eudyptula-boot est utilisé pour démarrer le noyau de l’hôte et exécuter quelques commandes :

Dans la vidéo suivante, nous démarrons un noyau personnalisé contenant un appel système supplémentaire. Il s’agit de la tâche n°15 du challenge Eudyptula. Un programme de test permet de vérifier le bon fonctionnement de l’appel système. Vers la fin, la vidéo contient également une rapide démonstration de gdb.

Bien que ce hack permette également de lancer des conteneurs3 avec une isolation accrue, les performances de 9p sont malheureusement peu convaincantes pour un tel usage.

vido est un projet similaire.


  1. Il est toutefois nécessaire d’activer le support de 9p virtio. Il suffit pour cela d’utiliser make kvmconfig

  2. Seul udev est démarré. 

  3. Un point de départ pour une telle utilisation est de combiner les options --root, --force et --exec. Ajoutez également --readwrite pour conserver les modifications.