VPN routé avec Linux et WireGuard

Vincent Bernat

Dans un article précédent, j’ai décrit l’implémentation de VPN site-à-site redondants avec IPsec (en utilisant strongSwan comme démon IKE) et BGP (avec BIRD) pour réaliser ceci : 🦑

VPN redondants entre trois sites
Trois sites reliés de manière redondante à l'aide de VPN IPsec.

Les deux forces principales d’une telle installation sont :

  1. Les démons de routage distribuent les routes à protéger sur chaque site. Ils apportent la haute disponibilité et facilitent grandement la configuration quand de nombreux sous-réseaux sont présents.
  2. L’encapsulation et la décapsulation sont exécutés dans un espace de noms réseau différent. Cela permet de cloisonner efficacement le routage privé (où les utilisateurs du VPN se trouvent) du routage public (où les terminaisons VPN se trouvent).

En alternative à IPsec, WireGuard un VPN extrêmement simple (moins de 5 000 lignes de code) mais rapide et moderne qui utilise la dernière génération d’algorithmes cryptographiques (Curve25519, ChaCha20, Poly1305) et dont le protocole, basé sur Noise, a été formellement vérifié. Il est disponible comme un module externe pour Linux mais sera probablement intégré une fois que le protocole sera définitif. Par rapport à IPsec, sa faiblesse majeure est son manque d’interopérabilité.

Il peut aisément remplacer strongSwan dans notre installation VPN site-à-site. Sous Linux, il se base sur des interfaces virtuelles et du routage. La première étape consiste à créer, pour chaque VPN, une clef privée et d’en extraire la clef publique associée :

$ wg genkey
oM3PZ1Htc7FnACoIZGhCyrfeR+Y8Yh34WzDaulNEjGs=
$ echo oM3PZ1Htc7FnACoIZGhCyrfeR+Y8Yh34WzDaulNEjGs= | wg pubkey
hV1StKWfcC6Yx21xhFvoiXnWONjGHN1dFeibN737Wnc=

Ensuite, pour chaque VPN distant, nous créons un court fichier de configuration1 :

[Interface]
PrivateKey = oM3PZ1Htc7FnACoIZGhCyrfeR+Y8Yh34WzDaulNEjGs=
ListenPort = 5803

[Peer]
PublicKey  = Jixsag44W8CFkKCIvlLSZF86/Q/4BovkpqdB9Vps5Sk=
EndPoint   = [2001:db8:2::1]:5801
AllowedIPs = 0.0.0.0/0,::/0

Une valeur différente pour ListenPort est choisie pour chaque VPN distant. WireGuard peut communiquer avec plusieurs passerelles sur le même port UDP mais cela n’est pas possible ici en raison du routage dynamique. La directive AllowedIPs indique d’accepter n’importe quel trafic.

L’étape suivante consiste à configurer les interfaces tunnel pour chaque VPN distant :

$ ip link add dev wg3 type wireguard
$ wg setconf wg3 wg3.conf

WireGuard négocie alors des clefs symétriques avec chaque pair :

$ wg show wg3
interface: wg3
  public key: hV1StKWfcC6Yx21xhFvoiXnWONjGHN1dFeibN737Wnc=
  private key: (hidden)
  listening port: 5803

peer: Jixsag44W8CFkKCIvlLSZF86/Q/4BovkpqdB9Vps5Sk=
  endpoint: [2001:db8:2::1]:5801
  allowed ips: 0.0.0.0/0, ::/0
  latest handshake: 55 seconds ago
  transfer: 49.84 KiB received, 49.89 KiB sent

Comme les interfaces VTI, les interfaces tunnel de WireGuard prennent en compte les espaces de noms : une fois créées, elles peuvent être déplacées dans un espace de noms différent dans lequel le trafic en clair sera encapsulé et décapsulé. Le trafic chiffré est routé dans l’espace de noms d’origine. Déplaçons chaque interface dans l’espace de noms private et assignons leur une adresse IP :

$ ip link set netns private dev wg3
$ ip -n private addr add 2001:db8:ff::/127 dev wg3
$ ip -n private link set wg3 up

Le VPN distant correspondant utilise l’adresse 2001:db8:ff::1/127. Une fois que tout est en place, il devient possible depuis un VPN d’atteindre ses voisins :

$ ip netns exec private fping 2001:db8:ff::{1,3,5,7}
2001:db8:ff::1 is alive
2001:db8:ff::3 is alive
2001:db8:ff::5 is alive
2001:db8:ff::7 is alive

La configuration de BIRD est inchangée par rapport à la précédente installation et les sessions BGP doivent s’établir rapidement :

$ birdc6 -s /run/bird6.private.ctl show proto | grep IBGP_
IBGP_V2_1 BGP      master   up     20:16:31    Established
IBGP_V2_2 BGP      master   up     20:16:31    Established
IBGP_V3_1 BGP      master   up     20:16:31    Established
IBGP_V3_2 BGP      master   up     20:16:29    Established

Les routes distantes sont apprises à travers les interfaces tunnel :

$ ip -6 -n private route show proto bird
2001:db8:a1::/64 via fe80::5254:33ff:fe00:13 dev eth2 metric 1024 pref medium
2001:db8:a2::/64 metric 1024
        nexthop via 2001:db8:ff::1 dev wg3 weight 1
        nexthop via 2001:db8:ff::3 dev wg4 weight 1
2001:db8:a3::/64 metric 1024
        nexthop via 2001:db8:ff::5 dev wg5 weight 1
        nexthop via 2001:db8:ff::7 dev wg6 weight 1

Depuis un site, il devient possible d’atteindre un hôte d’un autre site à travers les VPN :

$ ping -c 2 2001:db8:a3::1
PING 2001:db8:a3::1(2001:db8:a3::1) 56 data bytes
64 bytes from 2001:db8:a3::1: icmp_seq=1 ttl=62 time=1.54 ms
64 bytes from 2001:db8:a3::1: icmp_seq=2 ttl=62 time=1.67 ms

--- 2001:db8:a3::1 ping statistics ---
2 packets transmitted, 2 received, 0% packet loss, time 1001ms
rtt min/avg/max/mdev = 1.542/1.607/1.672/0.065 ms

Comme avec IPsec, vous pouvez observer le trafic en clair avec tcpdump :

$ ip netns exec private tcpdump -c3 -pni wg5 icmp6
tcpdump: verbose output suppressed, use -v or -vv for full protocol decode
listening on wg5, link-type RAW (Raw IP), capture size 262144 bytes
08:34:34 IP6 2001:db8:a3::1 > 2001:db8:a1::1: ICMP6, echo reply, seq 40
08:34:35 IP6 2001:db8:a3::1 > 2001:db8:a1::1: ICMP6, echo reply, seq 41
08:34:36 IP6 2001:db8:a3::1 > 2001:db8:a1::1: ICMP6, echo reply, seq 42
3 packets captured
3 packets received by filter
0 packets dropped by kernel

Tous les fichiers de configuration sont disponibles sur GitHub.


  1. Par rapport à IPsec, les algorithmes cryptographiques utilisés ne peuvent pas être modifiés. Cela évite l’utilisation d’algorithmes trop faibles. ↩︎


Partager cet article